L’antenne : Les dockers face aux produits toxiques

L’antenne : Les dockers face aux produits toxiques

Les dockers face aux produits toxiques.

Du formol pour les infirmières, des pesticides pour les agriculteurs, du “perchlo” dans les pressings, un mélange varié pour les dockers… : les produits toxiques sont partout, avec parfois des conséquences désastreuses pour la santé.


Les dockers face aux produits toxiques
La journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, le 28 avril, sera placée sous le signe de ces risques chimiques, qui souvent se cumulent pour former des cocktails très nocifs. Dans un rapport rédigé pour l’occasion, l’Organisation internationale du travail (OIT) relève que “les produits chimiques posent un problème potentiel dans tous les types d’emploi”, des salons de coiffure (méthacrylate de méthyle) aux chantiers (amiante, diluants et autres vapeurs de soudage) en passant par le secteur du nettoyage. 

Projet “Escales” 

Chez les dockers, une “Association pour la protection de la santé au travail dans les métiers portuaires 44” s’est créée lorsqu’un Nantais s’est interrogé en 2008 sur les causes de son cancer du rein. Lorsque les navires transportent des produits périssables par exemple, ils sont “traités à mort” pour éviter que des rats viennent dans les cales. “Et les gars, quand ils ouvrent les cales, ils inhalent ces produits”, raconte Serge Doussin, aujourd’hui président de l’association. Une consultation auprès de dockers en activité depuis 1992 a rapidement montré “un taux anormalement élevé de pathologies graves” (cancers du rein, larynx, vessie, prostate…). Dans le cadre d’un projet baptisé “Escales”, un chercheur a travaillé pendant dix-huit mois sur une reconstitution des carrières des dockers malades. Ses travaux ont montré que “les dockers et les portuaires du port de Nantes-Saint-Nazaire ont été soumis à une poly-exposition à des cancérogènes”, selon Serge Doussin. “Pour la première fois, c’est écrit noir sur blanc”, dit-il, espérant que cela facilitera la reconnaissance de maladies professionnelles. 
L’OIT avance le chiffre de 4,9 millions de morts dans le monde en 2004 (8,3 % du total) directement imputables aux produits chimiques (au travail ou ailleurs). En France, selon le ministère du Travail, 10 % des salariés, soit près de 2,2 millions de personnes, ont été exposés à au moins un cancérogène au cours de la dernière semaine travaillée (enquête Sumer 2009-2010). Pour Annie Thébaud-Mony, spécialiste des cancers professionnels, “les risques chimiques ne sont pas du tout maîtrisés dans le travail” et leurs effets sont “sous-estimés”. Elle explique que, souvent, sont exposés “les très jeunes, les intérimaires, les stagiaires, les sous-traitants et les femmes” et que “les dispositifs de protection qui existent ne sont même pas utilisés”
.

INSCRIPTION A LA NEWSLETTER

Fédération Nationale des Ports et Docks

Fédération Nationale des Ports et Docks

Actu Internationale

Actu Internationale

syndiquez-vous

syndiquez-vous
Pas encore inscrit à la newsletter ? Pour recevoir toutes les infos du CIEInscrisption
+ +